Article du 18/07/2016 | veterinaire-ocean.com (à Urrugne 64).

Le coup de chaleur

Heure et lieu

Article du 18/07/2016
veterinaire-ocean.com (à Urrugne 64).

À propos de l'événement

Avec l’arrivée de l’été et la remontée des températures, attention au possible « coup de chaleur » chez nos animaux domestiques ! Il survient lorsque la température et/ou le taux d’humidité est élevé et que les conditions sont inadaptées (par exemple si l’animal est enfermé dans une voiture en plein soleil), lorsque l’animal est soumis à un effort intense par temps chaud, ou lorsqu’il ne parvient plus à évacuer la chaleur de façon correcte.

Cette affection est liée au processus de thermorégulation de l’animal : chiens et chats, hormis certaines races nues, ne transpirent pas par la peau et ne peuvent donc faire baisser leur température centrale par ce moyen. Seul le halètement leur permet de faire baisser leur température interne, et ce mécanisme peut rapidement être dépassé.

Les facteurs de risque du coup de chaleur

• Age de l’animal : les animaux âgés, ou au contraire les très jeunes, sont plus sensibles aux températures élevées

• Race de l’animal : les races brachycéphales (à face « écrasée »), comme les bulldogs par exemple ou les chats persans, ont plus de difficultés à évacuer la chaleur par halètement.

• Certaines affections, notamment les affections respiratoires ou cardiovasculaires, qui rendent les animaux plus sensibles au coup de chaleur. L’obésité est également un facteur de risque.

• Des situations à risque, comme laisser son animal enfermé dans une voiture aux heures chaudes, même si celle-ci est à l’ombre : pour diminuer sa température corporelle, l’animal va haleter et par conséquent risque d’épuiser rapidement le volume d’air sain disponible. L’habitacle se charge progressivement en gaz carbonique, et cela peut provoquer une syncope chez l’animal.

Les symptômes du coup de chaleur

La température interne du chien ou du chat monte très rapidement et peut atteindre 41, voire 43°C, ce qui entraîne une altération du fonctionnement des différents organes, et une congestion cérébrale. L’animal est en état de choc, il semble hagard, il tremble, titube, peut parfois vomir. La fréquence respiratoire augmente, le halètement est très marqué. En fin d’évolution, l’animal reste prostré ; il peut convulser, puis perdre connaissance. Dans les cas les plus graves, le coup de chaleur peut conduire à la mort.

Quelle conduite adopter en cas de coup de chaleur sur votre animal ?

Tout d’abord, il s’agit d’une urgence : il convient de refroidir progressivement l’animal, en commençant par les extrémités (pattes, nuque), puis en mouillant petit à petit l’ensemble du corps, enfin en le baignant. Mais la consultation en urgence chez le vétérinaire s’impose : une perfusion pour réhydrater votre compagnon sera souvent nécessaire, suivie le cas échéant d’un traitement médical.

Comment prévenir ?

Essentiellement par des mesures de bon sens :

En évitant avant tout de laisser votre animal dans un espace confiné et restreint par temps chaud et humide, surtout s’il est très jeune, vieux, obèse, brachycéphale ou insuffisant cardiaque ou respiratoire. Mais aussi en proscrivant tout effort intense aux périodes chaudes de la journée.

Source : Isabelle Mennecier - Docteur Vétérinaire veterinaire-ocean.com (à Urrugne 64).

L'équipe Neuro-Victoire.com

Au service de la cause animale sur les maladies rares sans traitement.